travail de master en architecture à l’EPFL, réalisé avec Daphné Keraudren en 2019, sur le thème des ruines urbaines à Patras, en Grèce



Le projet vise, par des constructions vernaculaires ponctuelles, à restructurer le littoral de la ville de Patras, et à lui donner une identité nouvelle. En revitalisant la ligne de train abandonnée, une nouvelle manière de voir la ville est proposée, en se déplaçant de la mer à la ville, et de la ville à la mer. La ruine contemporaine en béton, à la fois finie et non-finie, est un espace intérieur et extérieur utilisé comme le lien entre la terre et la mer.  plus d’infos sur le projet